Association due à un facteur de confusion (facteur concomitant)

Un cas particulier de l'association indirecte est celle qui est due à un facteur de confusion (ou facteur concomitant). Ce type d'association est particulièrement fréquent en épidémiologie. Il se produit dans les circonstances suivantes. On observe une liaison entre un facteur dont on étudie le rôle et une maladie; par ailleurs existe un autre facteur, le facteur de confusion, lui-même lié à la fois au facteur étudié et à la maladie. La présence du facteur de confusion peut produire l'association observée initialement, même si le facteur dont on étudie le rôle et la maladie sont indépendants, selon le schéma :

img90_2
La flèche en pointillé indique une simple association statistique sans signification causale.

Un exemple historique de ce type d'association est celui de l'étude de Snow, qui a observé au XIXè siècle à Londres, une relation entre la survenue du choléra et l'altitude, les quartiers les plus bas de la ville étant les plus touchés. La qualité de l'air, meilleure dans les quartiers plus élevés, a été incriminée. Or on sait qu'en fait c'est la qualité de l'eau qui doit être mise en cause. Les quartiers les plus bas de Londres étaient simplement ceux qui recevaient également de l'eau de mauvaise qualité.

Le schéma était donc :

img91_2

Dans l’exemple que l’on vient de prendre, le facteur de confusion était associé au facteur étudié et à la maladie par une liaison de même sens : la qualité de l’eau était d’autant plus mauvaise que l’altitude était faible, et le choléra fréquent, ce qui expliquerait la relation apparente entre altitude et choléra. Si les liaisons entre facteur de confusion et maladie, d’une part, et facteur de confusion et et faveur de risque d’autre part, sont en sens inverse, une éventuelle relation véritable entre facteur de risque et maladie peut disparaître, et on conclura à tort qu’il n’y a pas de liaison entre le facteur et la maladie.

Il existe des méthodes qui permettent de prendre en compte un ou plusieurs facteurs de confusion et les neutraliser, afin de vérifier si le facteur étudié est bien lié lui-même à l’événement. Ces méthodes, que nous envisagerons plus loin, reposent sur le choix des sujets inclus dans l’enquête et sur des techniques statistiques adaptées. Encore faut-il avoir pensé à l’avance à l’existence des facteurs de confusion.

Il est donc très important, pour étudier le rôle causal d’un facteur, d’être très soigneux dans le choix des variables à prendre en compte et dans l’analyse des biais susceptibles de se produire.

« Précédent | Sommaire | Suivant »