Standardisation directe - Taux standardisé (taux comparatifs)

Soit on veut comparer de grandes populations entre elles (des pays ou des régions par exemple) : on utilise alors la standardisation directe qui consiste à définir une population de référence (ou population type) et à faire en sorte que chacune des populations à comparer ait une structure d'âge identique à celle de cette population de référence. Les taux qu'on calcule alors pour chacune des populations sont appelés taux standardisés sur l'âge (car dans cet exemple, c'est la variable âge qui est prise en compte), ou parfois taux comparatifs.

Le schéma suivant illustre le principe du calcul des taux standardisés par la méthode directe.

Dans cet exemple, on veut comparer le taux de mortalité de 2 populations de “grande taille” appelées A et B (disons deux régions françaises) en standardisant sur l'âge qu'on a ici, par simplicité, divisé en 5 classes. La population de référence utilisée (appelée R) pourrait être celle de la France entière. On a observé un taux “brut" de 0,83% dans la population A, et de 1,4 % dans la population B.

Pour annuler un éventuel effet de l'âge, on procède de la façon suivante :

img69_2

1A, 1B : on multiplie les taux spécifiques par âge des populations A et B par les effectifs par âge de la population R ;

2A, 2B : on obtient donc des nombres de décès “théoriques” dans la population R, correspondant aux taux de mortalité des populations A et B;

3A, 3B : le rapport du nombre total de décès théoriques ainsi obtenus par l'effectif de la population R donne le “taux standardisé par âge” des populations A et B.

Remarque importante : On voit que ces deux taux sont pratiquement identiques : la presque totalité de l'importante différence entre les taux bruts étant due à une différence de structure d'âge entre A et B qu'on a “annulée” grâce à la standardisation.

« Précédent | Sommaire | Suivant »